Fiorentina, peur sur la ville

Delio Rossi n’y arrive pas. Accueilli comme le sauveur début novembre, après un premier quart de saison décevant, le technicien de Rimini affiche un plus mauvais bilan que son prédécesseur et la Fiorentina plonge chaque journée un peu plus dans la crise. Le club toscan voit la Serie B se rapprocher et inquiète tous ses supporters qui n’ont connu la relégation qu’à trois reprises sur les 80 dernières années, la dernière fois en 2001-2002. Un dixième anniversaire d’une faillite sportive et économique que la Viola pourrait fêter en replongeant dans l’antichambre du foot italien.

Des mauvais choix en pagaille

Certes, choisir un nouvel entraîneur pour passer derrière Cesare Prandelli n’est pas chose facile. Les propriétaires de la Fiorentina, les Della Valle – rois de la chaussure – ont longtemps hésité. Quand un cycle se termine et qu’il faut en ouvrir un autre, autant le faire avec les bons outils. Ils ont alors nommé Sinisa Mihajlovic. Un sale type pour passer après un mec généreux et très apprécié à tous les étages du club, la logique n’est pas évidente à trouver…

Lire la suite de l’article sur le blog « Euro-visions » d’Eurosport.fr
Article publié le 06 Avril 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.