Lecce, « les vrais miracles font peu de bruit »

Le club spécialiste du yoyo ne fait pas vraiment recette. En France comme en Italie, la performance de Lecce depuis fin décembre est passée sous silence. Pourtant, ce qu’est en train de faire Serse Cosmi dans les Pouilles est un véritable exploit. Derniers et largués début décembre avec Eusebio Di Francesco, les Giallorossi rêvent aujourd’hui du maintien pour la seconde année consécutive, ce qui serait une première depuis 2005.

Faire de son mieux sans argent

Les ambitions de Lecce ne sont pas démesurées. Il s’agit de passer le plus de temps possible en Serie A (recettes, droits tv, billetterie…), former puis vendre de bons joueurs et faire du mieux possible. Et s’il faut passer par la case Serie B, ce n’est pas dramatique, le club y est habitué et sait remonter rapidement dans l’élite. Dans la Serie A à 20 clubs, les Giallorossi ont leur place. Dans un championnat à 18 clubs, ce n’est pas certain…

Lire la suite de l’article sur le blog « Euro-visions » d’Eurosport.fr
Article publié le 13 Avril 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.