Série A 2012, permis de jouer !

Il aura fallu six ans à la Juventus pour revenir à son niveau et tutoyer à nouveau les sommets du championnat italien. Si, pour moi, le mérite n’existe pas dans le football, les résultats étant la conséquence du travail fourni, la Juventus fait donc un beau champion. Car, non seulement les Turinois ont déployé le plus beau jeu en Série A cette saison, mais en plus, le club s’est donné les moyens de réussir cette performance : entraîneur connaissant la maison, redoutable motivateur et tacticien, recrutement intelligent, nouveau stade apportant revenus économiques et proximité avec les supporters, et dirigeants solides.

Comme pour Manchester United, Milan s’est fait doubler sur la fin malgré ses quatre points d’avance à la 29e journée. Le quart de finale de Ligue des champions a laissé des traces et les joueurs ont craqué physiquement, la faute à un turn-over réduit suite aux très (trop) nombreuses blessures cette saison. Zlatan Ibrahimovic aura tout tenté…

Lire la suite de l’article sur le blog « Euro-visions » d’Eurosport.fr
Article publié le 16 Mai 2012

AJ Auxerre, je me souviendrai…

Je me souviendrai…

– Je me souviendrai de mon premier match à l’Abbé Deschamps en 1992 contre Saint-Etienne. J’avais 6 ans.
– Je me souviendrai avoir suivi le quart de finale de Coupe de l’UEFA AJA-AJAX chez mes grands-parents. Ils n’avaient pas Canal+. Alors je l’ai regardé en codé avec le poste de radio à côté.
– Je me souviendrai de cette demi-finale de Coupe de France 1994 contre Nantes (1-0). J’avais mangé des frites devant le stade et avais été malade toute la nuit. Je n’ai plus jamais remangé de frites à l’Abbé-Deschamps.
– Je me souviendrai que j’étais bien trop timide pour aller demander un autographe à Pascal Vahirua et Didier Otokoré.
– Je me souviendrai que l’on voyait souvent les joueurs dans les commerces du centre-ville. Même Pascal Vahirua chez un coiffeur qui possède des milliers de salons dans toute la France.
– Je me souviendrai de ces gens qui grimpaient sur la fontaine Cadet-Roussel pour fêter le titre de Champion de France 1996.

Lire la suite de l’article sur la partie « Les Experts » de flashfoot.fr
Article publié le 14 mai 2012

Luis Enrique, un projet éthique plus que tactique

Luis Enrique n’aura tenu qu’un an dans la douce folie romaine. Un  an pendant lequel le technicien espagnol aura, à n’en pas douter, beaucoup appris. Mais il n’est pas le seul. Les tifosi romanisti auront appris la patience, les joueurs, de nouvelles méthodes d’entraînement, et le foot italien, qu’un projet novateur sur le papier n’est pas gage de réussite. De la préparation à Riscone di Brunico en juillet aux derniers matches du mois de mai, retour sur une saison chaotique et sur le départ d’un entraîneur qui aura fait l’unanimité.

L’éthique d’un homme digne

Le mot « projet » est arrivé en même temps que les nouveaux propriétaires à la Roma. Ce projet a comporté – et comporte toujours puisque le départ de Luis Enrique ne remet pas la stratégie globale en cause – trois volets. Le premier est sportif, évidemment. Le second est économique avec le développement de la marque « AS Roma », tandis que le dernier, pas le moins important, concerne l’éthique et les comportements…

Lire la suite de l’article sur le blog « Euro-visions » d’Eurosport.fr
Article publié le 12 Mai 2012

Inter-Milan, un jubilé à enjeu

Le hasard du calendrier a placé un derby de Milan lors de l’avant-dernière journée d’une saison bien remplie. Chaque année, c’est l’une des rencontres les plus excitantes et, si cette saison, les deux clubs ne boxent pas dans la même catégorie, l’enjeu n’en est pas moins important. L’un veut encore croire au titre alors que l’autre a le secret espoir de doubler tout le monde dans le sprint final pour la 3ème place. Mais ne parler que d’enjeu comptable serait oublier toute la dimension qui fait un derby : la rivalité, les supporters et les joueurs. Et sur cet ultime point, ce pourrait bien être le dernier derby pour de nombreux joueurs : ceux appartenant à la vieille garde. Qui s’offrent là un bien joli jubilé.

Gennaro, Ivan, Pippo, Clarence et les autres

212 ans. 2200 matchs de Série A. 70 saisons dans leur club. Voilà les chiffres cumulés des six joueurs en fin de contrat en juin prochain. Avouez que cela en impose. Ivan Cordoba, Gennaro Gattuso, Filippo Inzaghi, Clarence Seedorf, Alessandro Nesta et Massimo Ambrosini pourraient bien vivre leur dernier derby dimanche soir au Meazza. Et quand on ajoute Javier Zanetti, Dejan Stankovic et Esteban Cambiasso, les compteurs…

Lire la suite de l’article sur le blog « Euro-visions » d’Eurosport.fr
Article publié le 05 Mai 2012

Allegri n’est pas critiquable !

Puisqu’un débat est aussi un affrontement entre plusieurs prises de position, autant se jeter à l’eau. Massimiliano Allegri n’est pas critiquable ! Ni par les supporters, ni par Berlusconi. A la tête de l’AC Milan depuis moins de deux ans, l’entraîneur italien réalise un travail de haute volée qu’il convient de mettre en avant aussi souvent que possible. Alors que la Juve se dirige tout droit vers son 28ème Scudetto (*), quelques voix s’élèvent pour signaler l’échec d’Allegri dans la course au Scudetto. Un peu trop facile et tout simplement faux. Voilà pourquoi…

Les résultats parlent pour lui

Réussir à décrocher un Scudetto pour sa première année au Milan, voilà qui en impose. Surtout quand on vient de Cagliari et que le Milan est le premier passage dans un grand club avec tout ce que cela peut comporter comme difficultés (pression, égo des joueurs…). Un petit exploit même quand on se souvient du scepticisme qui a entouré son arrivée, chez les tifosi mais aussi dans la presse italienne…

Lire la suite de l’article sur le blog « Euro-visions » d’Eurosport.fr
Article publié le 1er Mai 2012