La Nazionale sans défense

Le football est souvent une affaire d’optimisme et de pessimisme. Mais également de différences d’interprétation de signaux émis par une équipe. Ceux envoyés par la Nazionale à dix jours du début de l’Euro ne sont clairement pas rassurants. Face à la Russie vendredi soir, les hommes de Prandelli ont réalisé, collectivement et individuellement, l’un des pires matchs depuis la Coupe du Monde 2010. Avec, comme plus grande inquiétude, la défense italienne. De quoi faire bouger le système tactique de Prandelli ? Tentons d’y voir un peu plus clair…

Si des scénaristes s’étaient penchés sur le pire scénario possible pour la préparation de l’Euro, il n’est pas sûr qu’ils aient été aussi loin. Cela a commencé très tôt dans la saison avec la double absence de Giuseppe Rossi et Antonio Cassano. L’un pour une blessure au genou, l’autre pour un problème au cœur. Si le premier n’est jamais revenu – et a même rechuté – le second a fait son retour après des mois d’inactivité. En résulte une condition physique précaire dommageable car Cassano est très fort sur la première accélération, sur sa prise d’appui, et sur des sprints courts dans les défenses adverses…

Lire la suite de l’article sur le blog « Euro-visions » d’Eurosport.fr
Article publié le 04 juin 2012

Le Totonero était bien pire que le Calcioscommesse

Sur l’échelle des scandales du foot italien, le Calcioscommesse n’arrive pas à la cheville du Totonero, premier du genre. Une sorte de prime à la nouveauté, mais pas seulement. Car lorsque les italiens s’installent le 23 mars 1980 devant 90° minuto, célèbre émission italienne de foot (ndlr : type Canal Football Club), ils sont loin de s’imaginer qu’ils vont assister en direct à l’arrestation de plusieurs joueurs et dirigeants.

Les caméras de 90° Minuto captent chaque image : lorsque les voitures de la police débarquent sur la piste d’athlétisme d’un stade, lorsque des joueurs sont interpellés dans les tribunes, etc. Les téléspectateurs sont médusés et choqués : la police débarque au stade pour arrêter les acteurs qui les font rêver chaque week-end…

Lire la suite de l’article sur la partie « Les Experts » de flashfoot.fr
Article publié le 29 mai 2012

Dix espoirs italiens à suivre

L’Italie n’est pas un pays où les clubs sont réputés pour faire confiance aux jeunes joueurs. Pourtant, les choses commencent à changer. Plusieurs clubs ont entamé des projets à long terme dans lesquels les jeunes ont heureusement leur place. Cela tombe bien, le football italien possède quelques perles qui ne demandent qu’à jouer et avoir des responsabilités. Voici dix des plus grands espoirs italiens.

#1 – Fabio Borini – As Roma

Nombreux sont les tifosi romanisti à avoir cherché fébrilement sur Wikipedia qui était ce Fabio Borini lors du dernier jour du mercato quand il a débarqué en prêt payant de Parme. Il faut dire que le parcours un peu étrange (Bologne-Chelsea-Swansea-Parme) avait de quoi surprendre mais les supporters ont très vite…

Lire la suite de l’article sur le blog « Euro-visions » d’Eurosport.fr
Article publié le 26 Mai 2012

Auxerre-Montpellier arrêté, les raisins de la colère

L’objectif des ultras auxerrois était clair, comme le confirme Jonathan Ernie, président des Ultras Auxerre « contester nos dirigeants, mais aussi embêter tout le monde, la LFP*, Canal, etc. » Si, au pays du Chablis, l’AJA a raté son objectif de maintien, les Ultras ont réussi leur pari au terme d’une soirée un peu mouvementée, mais certainement pas aussi dramatique que ce que beaucoup essayent de faire croire.

Allons bon, les supporters auxerrois, par leur comportement hier soir, seraient donc indignes de l’AJA? Leur mode d’action serait une honte pour le club? Pourquoi les journalistes qui s’en donnent à coeur joie ce matin, après avoir vomi leur haine de ne pas pouvoir suivre le multiplex C+ dans un timing à la seconde près sur toutes les pelouses hier soir, n’utilisent pas les mêmes qualificatifs pour ceux qui ont coulé le club, à commencer par Gérard Bourgoin et le collectif AJA 2015 (Maupoil, Roux, Hamel), ou encore les joueurs? Pourquoi protègent-ils leurs arrières quand ils touchent aux acteurs principaux mais n’hésitent pas à verser dans la haine et le mépris quand il s’agit des supporters? Qui est indigne? Les supporters auxerrois ou Willy Boly, qui au lendemain de la descente…

Lire la suite de l’article sur la partie « Les Experts » de flashfoot.fr
Article publié le 21 mai 2012