Bienvenue sur le portfolio We Are Football avec tous les derniers articles rédigés pour Eurosport, PKFoot, Flashfoot et d'autres publications. We Are Football : piges foot (Série A, Mercato, Eredivisie, Scandinavie, Bundesliga...) et Community Management freelance. Egalement créateur du site footballtagcloud.com.
*** Nouveau *** - Création du site footballtagcloud.com, site d'affiches de foot (Roma, PSG, Milan, Barça...) !

Séance d’auto-flagellation à l’italienne

« Saignée », « crise », « austérité » et « pauvreté », tels sont les mots que l’on peut entendre en ce moment, en France et en Italie, dans la bouche des amateurs de foot et des journalistes. De l’autre côté des Alpes, l’heure est au catastrophisme et à l’auto-flagellation car la Série A n’attirerait plus de stars et ne pourrait pas conserver ses meilleurs joueurs. Les départs de Zlatan Ibrahimovic et de Thiago Silva au PSG ont évidemment été à l’origine de discours si alarmistes.

La remise en question est totale et exagérée. C’est le prix à payer quand le football est à une place si importante dans une société en crise. Mais attention à ne pas tomber dans le « déclinolâtrie ». L’Italie a tellement dominé le football européen pendant les années 90 et début 2000 qu’elle ne pouvait que perdre sa place de numéro un. La nouvelle hiérarchie du foot européen est vécue comme un drame au pays. Résultats, on est témoin d’exceptionnelles séances d’auto-flagellation où certains éditorialistes expliquent que le niveau des clubs italiens est inférieur à tous les autres championnats, y compris la France (sans prendre la peine de regarder la performance des clubs français en Coupes d’Europe), qu’il n’y a plus de stars, plus d’argent et qu’on va tous mourir. Une sorte de fin du monde concentrée sur un seul et unique pays, l’Italie, et avec une ribambelle d’arguments contradictoires.

Lire la suite de l’article sur « Euro-visions » – d’Eurosport.fr
Article publié le 22 juillet 2012



Laisser un commentaire