Bienvenue sur le portfolio We Are Football avec tous les derniers articles rédigés pour Eurosport, PKFoot, Flashfoot et d'autres publications. We Are Football : piges foot (Série A, Mercato, Eredivisie, Scandinavie, Bundesliga...) et Community Management freelance. Egalement créateur du site footballtagcloud.com.
*** Nouveau *** - Création du site footballtagcloud.com, site d'affiches de foot (Roma, PSG, Milan, Barça...) !

Caprari, le ramasseur de balle tifoso

L’espace d’une semaine, Gianluca Caprari a été plus célèbre à Rome que Francesco Totti lui-même. Pas une mince affaire quand on connaît la popularité d’Il Capitano dans la ville éternelle. Pas simple lorsque l’on est qu’un ramasseur de balle et que l’on évolue dans les équipes de jeune de la Roma. Et pourtant, du haut de ses quatorze ans, Caprari avait tiré la couverture médiatique sur lui et s’était collé aux basques le très énergique Mauro Zamparini, président de Palerme.

Lieu du crime : Stadio Olimpico de Rome. Date : 26 janvier 2008. Heure : peu avant 21h45. Alors à égalité 0-0 pour ce match de la 20ème journée de Série A, la Roma pousse sur le but dePalerme et obtient un corner. C’est à cet instant que Gianluca Caprari entre en scène. Alorsramasseur de balle, il « outrepasse » ses fonctions en allant poser rapidement un nouveau ballon sur le point de corner pendant que la défense de Palerme se replace. Rodrigo Taddei sent le coup, frappe le corner, et la détente d’Amantino Mancini fait le reste au milieu de quatre joueurs siciliens, plus le gardien sorti à la pêche.

Ce but, le seul du match, a provoqué la colère de Zamparini qui a, une fois le coup de sifflet final sifflé, décidé de faire appel du résultat devant la commission de la Lega Calcio, arguant que leramasseur de balle n’avait pas le droit de passer par-dessus les panneaux publicitaires pour poser le ballon sur le point de corner. Argument, certes valable, mais qui fait fi de la mauvaise défense de ses joueurs (5 contre 1) et de la non-intervention de l’arbitre du match. Pendant plusieurs jours, Caprari s’est ainsi retrouvé à la Une de toutes les gazettes sportives avant que l’affaire soit enterrée par la Ligue, mais pas par les supporters romains qui gardent une affection particulière pour ce joueur, ayant même eu droit à une banderole dans les tribunes le match suivant.

Un peu plus de cinq ans plus tard, Gianluca Caprari a bien grandi. Après avoir terminé ses classes dans les équipes de jeunes de la Roma, l’ailier italien a brillé avec la Primavera et a fait quelques apparitions avec le groupe professionnel, à l’entraînement mais aussi en matchs avec quelques apparitions, la plupart du temps en fin de match. La saison passée, il a été prêté à Pescara en Série B, fin janvier et a mûri avec Zdenek Zeman, maître quand il s’agit de faire progresser des jeunes. Le club des Abruzzes a exercé son option d’achat pour la copropriété du joueur l’été dernier. S’il ne joue pas autant qu’espéré, il a réussi à inscrire deux buts et est l’un des joueurs offensifs les moins décevants avec Weiss et Celik.

Aujourd’hui, la Roma recevait Pescara. Titulaire sur l’aile gauche du club promu, Caprari a joué un bien mauvais tour au club où il a tout appris. Profitant d’un ballon mal maîtrisé par Stekelenburg, il a marqué un but synonyme de partage des points, ce qui ne fait pas l’affaire de la Roma, en pleine lutte pour les places européennes. Tifoso de ce club, Caprari n’a pas célébré son but et a même reçu des applaudissements du Stadio Olimpico à sa sortie. Les mêmes applaudissements reçus un soir de janvier 2008 alors qu’il n’était qu’un simple ramasseur de balles de 14 ans…



Laisser un commentaire