Bienvenue sur le portfolio We Are Football avec tous les derniers articles rédigés pour Eurosport, PKFoot, Flashfoot et d'autres publications. We Are Football : piges foot (Série A, Mercato, Eredivisie, Scandinavie, Bundesliga...) et Community Management freelance. Egalement créateur du site footballtagcloud.com.
*** Nouveau *** - Création du site footballtagcloud.com, site d'affiches de foot (Roma, PSG, Milan, Barça...) !

22 vidéos de gestes fair play dans le foot

Puisque les images de bagarres générales ou de tacles violents tournent en boucle, et parce que le foot sait aussi nous offrir de grands moments de fair play, voici quelques-uns des plus beaux gestes du genre.

#1 Pénalty accordé, pénalty volontairement raté

A noter que sur ces deux exemples, c’est d’abord un manque de fair play (ballon non rendu à l’adversaire) qui conduit à un acte de fair play.

Autre exemple lors d’un match international entre Iran et Danemark avec un coup de sifflet dans les tribunes qu’un iranien prend pour celui de l’arbitre : main dans la surface => pénalty => pénalty raté.

Autre exemple, un joueur du Rapid (Roumanie) obtient un pénalty mais explique à l’arbitre qu’il n’y a pas faute. Il met le ballon en six mètres pour Otelul lors de la remise en jeu.

Deux autres exemples dans les divisions inférieures italiennes et en Iran.

Enfin, Fowler avoue qu’il n’y a pas faute malgré le point de pénalty désigné par l’arbitre. Pour la petite histoire, Fowler ratera le pénalty (involontairement) mais un coéquipier reprendra victorieusement derrière.

#2 Adversaire blessé, jeu arrêté

#3 But accordé, but redonné

Aux Pays-Bas avec Jan Vertonghen, ou en Norvège avec Erik Mjelde, un ballon rendu à l’adversaire se transforme en but. En réponse, ils laissent leurs adversaires marquer sans opposition (ou presque).

#4 Jeu de main, jeu de vilain.

Daniele De Rossi (contre Messine en 2006) et Miroslav Klose (contre Naples en 2013) avouent qu’ils ont marqué de la main. Les buts sont refusés. Les clubs romains au top du fair play.

Autre exemple avec Ebbers, l’attaquant de Sankt Pauli.

#5 Joueur exclu, joueur défendu

Bastian Schweinsteiger discute de longues secondes avec l’arbitre du match Stuttgart-Bayern pour tenter de faire annuler le carton rouge de Boulahrouz. Mais l’arbitre reste sur sa décision. L’entraîneur de VFB, Bruno Labbadia notera la classe du milieu bavarois en lui serrant la main, puis en conférence de presse.

#6 Un but d’avance, match arrêté, match rejoué, but redonné

Lors du match entre Nottingham Forest et Leicester City, Clive Clarke fait un malaise cardiaque et le match est arrêté. Nottingham menait 1-0 mais les règles sont claires : le match doit être rejoué à son début. Lors du « replay », les joueurs de Leicester encaissent un but volontairement (du gardien adverse) pour redonner l’avantage à Nottingham.

#7 Manque de fair-play, bagarre et les ordres du coach

Lors du match de Série B entre Ascoli et la Reggina, Ascoli marque un but en interceptant un dégagement en touche volontaire d’un adversaire blessé (il voulait faire rentrer les soigneurs). S’en suit une petite bagarre générale et l’entraîneur d’Ascoli ordonne à ses joueurs de laisser marquer la Reggina en réponse à leur manque de fair play.

#8 Une touche rendue à l’adversaire lors d’un match pour le titre

#9 Faute sifflée, joueur fair play

Bonus : Il n’y a pas d’âge pour apprendre les valeurs du fair play

La preuve dans les équipes de jeunes du Barça.



Laisser un commentaire