Bienvenue sur le portfolio We Are Football avec tous les derniers articles rédigés pour Eurosport, PKFoot, Flashfoot et d'autres publications. We Are Football : piges foot (Série A, Mercato, Eredivisie, Scandinavie, Bundesliga...) et Community Management freelance. Egalement créateur du site footballtagcloud.com.
*** Nouveau *** - Création du site footballtagcloud.com, site d'affiches de foot (Roma, PSG, Milan, Barça...) !

Anders Svensson, l’indispensable nouveau recordman

À l’occasion de la victoire suédoise au Kazakhstan, Anders Svensson est devenu le recordman de sélection (144) avec la Suède, dépassant ainsi le légendaire gardien Thomas Ravelli. Pourtant, le milieu suédois aurait pu arrêter sa carrière après le dernier Championnat d’Europe. Titularisé contre l’Angleterre et la France, il rend une copie très propre mais ne semble plus rentrer dans les plans d’Erik Hamren après la compétition. Le sélectionneur expliquait à l’époque que le temps avait fait son oeuvre pour Svensson et qu’il ne le voyait plus comme un titulaire, préférant se concentrer sur ses successeurs, Rasmus Elm, Pontus Wernbloom et Kim Källström. Le problème, pour Hamren, c’est qu’il s’est vite rendu compte que son milieu de 37 ans est toujours au top et offre des garanties suffisantes pour jouer en sélection nationale. Sa fin de saison 2012 remarquable ponctuée par le titre de champion de Suède avec Elfsborg fournit une énième preuve de la compétitivité du vétéran.

Ce n’est pas la première fois que l’on essaye de « se débarrasser » de Svensson, et peut-être pas la dernière. Le milieu suédois est en fin de contrat en décembre avec Elfsborg et ses dirigeants ont multiplié les prises de position ambiguës à son sujet. Le directeur général, Stefan Andreasson, est ainsi passé d’interviews où il laissait planer une forte incertitude sur l’avenir de son joueur, arguant qu’il avait peut-être fait son temps, à une position plus souple où il expliquait qu’il serait ravi de le voir prolonger, car Svensson avait écrit l’histoire du club et avait refusé à de nombreuses reprises plus d’argent de clubs étrangers pour rester dans le club de Borås. Andreasson a depuis largement revu son jugement et a expliqué dans une interview à l’Aftonbladet que la Suède aurait été plus performante si Svensson avait été toujours aligné par les différents sélectionneurs.

Aux dernières nouvelles, une rencontre devrait avoir lieu prochainement entre Anders Svensson, ses représentants et le président du club Bosse Johansson, pour discuter d’une éventuelle prolongation. Le capitaine d’Elfsborg n’en fait pas une question d’argent, il a toujours répété qu’il se sentait bien « à la maison ». C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il était rentré à Borås en 2005 après son expérience anglaise. Au plus fort du doute, lorsque ses dirigeants et son entraîneur (pour des raisons tactiques) laissaient volontiers planer l’ombre d’un départ, Svensson expliquait alors qu’il pourrait se laisser tenter par une dernière aventure exotique pour son compte en banque, sans gloire, ni sourire, juste avec une certaine forme de tristesse à l’idée de quitter son club de coeur. Svensson veut jouer encore une saison à Elfsborg, participer à la Coupe du Monde 2014 et conclure en beauté. Il le répète dès qu’un micro s’approche et les supporters d’Elfsborg sont avec lui.

Photo Anders Svensson Suède Sweden

Anders Svensson est encore, à 37 ans, le meilleur joueur de son équipe. Malgré la présence de jeunes très prometteurs ou de vétérans très bons (comme Ishizaki), le capitaine d’Elfsborg est le joueur le plus régulier et le plus décidé. Il n’a pas envie d’arrêter et n’est pas en pré-retraite. Il le démontre en Allsvenskan tous les week-end avec sa hargne caractéristique du milieu à tout faire : premier relanceur, récupérateur de ballons, Svensson est doué techniquement, oriente le jeu à merveille, possède une grosse frappe de balle (vidéo) et sa détermination lui permet de gagner de nombreux duels. Il n’a jamais été rapide et l’est de moins en moins, mais son expérience, son positionnement et sa justesse technique lui permettent de compenser ce gros défaut. Recruté par Elfsborg cet hiver pour jouer aux côtés de Svensson, le norvégien Henning Hauger peine à s’imposer et reste dans l’ombre de son capitaine.

Non titularisé en juin pour le match amical contre la Norvège, Svensson était entré en fin de match et avait régalé son public grâce à une frappe extraordinaire de 35 mètres (vidéo). Le milieu suédois a profité des méformes et absences de Rasmus Elm et Kim Källström pour les deux derniers matchs éliminatoires pour retrouver une place de titulaire. Il en a profité pour inscrire le but de la victoire suédoise en Irlande d’une frappe chirurgicale au ras du poteau (vidéo) et pour réaliser une bonne prestation au Kazakhstan, le jour de sa 144ème sélection.

C’est d’ailleurs en sélection que Svensson s’est fait une réputation. En effet, son passage à Southampton entre 2001 et 2005 a été bon, excellent au début, un peu moins sur la fin, car régulièrement sur le banc, mais il n’avait pas le jeu pour devenir une idole outre-Manche. Son président l’appréciait énormément et lui avait proposé une prolongation de contrat, malgré l’arrivée de Harry Redknapp qui avait déclaré ne pas trop compter sur le Suédois, mais Svensson avait préféré retrouver le club de ses débuts, Elfsborg, avec lequel il a remporté depuis deux titres de Champion d’Allsvenskan. Avec le maillot Blågult (bleu et jaune), Svensson a réussi ses meilleures performances lors de la Coupe du Monde 2002. Son superbe coup-franc (vidéo) avait renvoyé les Argentins à la maison, tandis qu’il avait été à deux doigts de marquer le but du tournoi en Huitièmes de finale contre le Sénégal (vidéo).

Malgré ses excellentes prestations avec la Suède, un passage réussi en Premier League et plusieurs titres à Elfsborg, Anders Svensson ne fait pas l’unanimité au royaume des trois couronnes. Il fait plutôt partie de la génération des discrets travailleurs (comme Henke Larsson) et a toujours été dans l’ombre des grands attaquants de ce pays. Et puis, avec l’émergence de la doublette Elm-Wernbloom (ils ont joué ensemble à Alkmaar et maintenant au CSKA Moscou), de nombreux supporters ont voulu voir cette jeune paire titulaire avec la sélection. Le seul problème, c’est que Svensson parvient toujours à tirer son épingle du jeu car il est – certes plus vieux et plus lent – mais surtout plus régulier, plus expérimenté, plus malin et plus déterminé. Il n’est pas si facile de se débarrasser d’Anders Svensson. Erik Hamren l’a appris à ses dépens, tandis qu’Elfsborg, avec ces deux nouveaux matchs plein de Svensson en sélection, devrait finalement lui prolonger son contrat après avoir parlé pendant des semaines d’un possible départ. La vérité du terrain parle toujours : Svensson est aujourd’hui encore indispensable à son club et à sa sélection. Son nouveau record devrait remonter sa cote de popularité et lui permettre d’être enfin considéré à sa juste valeur, comme l’un des plus grands joueurs que la Suède a produit.

Bonus : la vidéo du but élu « but du championnat suédois 1999″ d’Anders Svensson à Malmö. Il avait réédité ce geste quelques jours plus tard à l’entraînement, devant les caméras, pour montrer qu’il ne s’agissait pas d’un coup de chance. Ces deux scènes (et un autre but plus récent, au début de la vidéo) sont à voir ci-dessous.



Laisser un commentaire