Bienvenue sur le portfolio We Are Football avec un échantillon d'articles rédigés pour Goal.com, Eurosport, PKFoot, Flashfoot et d'autres publications.

Qui est Runar Alex Runarsson, le gardien islandais acheté par Dijon ?

Le DFCO tient son nouveau gardien. Après la très belle saison de Baptiste Reynet dans les buts du club dijonnais, ce dernier a émis le souhait de relever un nouveau challenge et quittera donc la Bourgogne cet été. « Baptiste Reynet a émis le souhait de trouver un nouveau projet, ce que je peux comprendre », a expliqué Olivier Delcourt, président de l’équipe dijonnaise. Pour relever le challenge, le club a fait signer le gardien islandais Rúnar Alex Rúnarsson en provenance du FC Nordsjaelland. Il a signé un contrat de quatre ans.

Âgé de 23 ans, Runarsson est un gardien complet qui a fait ses preuves dans le championnat danois depuis deux saisons. D’abord dans l’ombre de David Jensen, il a profité de son départ à Utrecht (Eredivisie) pour s’imposer dans les buts du club de Farum et écarter les autres concurrents, dont le Suédois Patrik Carlgren. Si les championnats nordiques restent assez éloignés de la couverture médiatique classique, le portier islandais s’est mis en évidence en novembre dernier après sa décision de rejoindre le projet Common Goal, l’initiative lancée par Juan Mata destinée à aider les populations en difficulté dans le monde, en reversant 1% de son salaire. Cette décision l’a rendu très populaire à la fois au Danemark mais aussi dans son pays natal.

Doté d’un gabarit « moyen » (1m86), Runarsson est assez loin des stéréotypes passés sur les gardiens nordiques. Dans le style, il peut être comparé à Karl-Johan Johnsson (Guingamp). Il va vite au sol, possède une bonne envergure et capte assez peu de ballons. Lors du match à Brøndby en avril dernier, il avait réalisé plusieurs parades de haut niveau malgré un score final en défaveur de son équipe, finalement défaite 3-1.

Gardien remplaçant de l’Islande à la Coupe du monde 2018, il a gardé les buts de son pays à trois reprises. Lors de sa dernière apparition comme titulaire, il avait vécu un match très compliqué face au Mexique, encaissant un but casquette sur un centre-tir de Layun qui l’avait lobé. Car c’est aussi l’une de ses caractéristiques, il anticipe beaucoup (centres, passes longues) et est parfois sans doute un peu trop « joueur ». Un détail qui ne semble pas faire peur à Olivier Dall’Oglio qui apprécie avoir un gardien en position de libéro quand son équipe a le ballon, afin de couper d’éventuels longs ballons dans le dos de sa défense. À l’aise balle au pied, il sera dans les standards exigés par le technicien bourguignon.

Fils de Rúnar Kristinsson, international aux 104 sélections, Runarsson a été formé au Knattspyrnufélag Reykjavíkur, le club le plus titré d’Islande. Il est désormais attendu qu’il franchisse un nouveau palier en rejoignant la Ligue 1, avant de prendre la place d’Hannes Halldorsson (34 ans) dans les buts islandais.



Laisser un commentaire