Fiorentina : les ajustements de Montella

Pour une équipe qui n’avait perdu que trois de ses vingt-et-une rencontres officielles depuis août, avec une seule défaite entre fin septembre et fin décembre, les trois revers consécutifs début janvier et les cinq matches sans victoire lors de ce même mois ont eu du mal à passer. Il n’y avait pourtant pas de quoi s’inquiéter. La Viola n’avait pas perdu son football mais était tout simplement moins efficace dans les deux surfaces de réparation. Contre Pescara, le jeune gardien Matia Perin avait tout arrêté. Contre la Roma, trois barres transversales étaient venues contrer les conclusions des Florentins. À l’inverse, la défense avait paniqué contre l’Udinese et contre Catane. Le tout avait offert à Vincenzo Montella une première mini-crise dont il se serait bien passé, mais qui était nécessaire pour entrevoir le Montella besogneux et obligé de travailler dans la difficulté.

Lire la suite de l’article sur « Euro-visions » – d’Eurosport.fr
Article publié le 09 Mars 2013

Serie A : Naples-Juventus : Ces Napolitains sont désespérants

C’est l’histoire d’une équipe qui s’effondre depuis plusieurs semaines à chaque fois qu’elle pourrait mettre la pression sur la Juventus. Une équipe talentueuse mais au mental encore un peu fragile et qui déçoit dans les moments importants. Pourtant, parler de déception pour un club deuxième du championnat, n’est-ce pas trop fort ? Pourquoi faire un article « à charge » sur le Napoli ? On attend beaucoup de l’équipe de Mazzarri. Trop ? C’est bien possible. D’où une conclusion un peu sévère : quand l’enthousiasme est au plus haut, Naples fait redescendre ses supporters sur terre. Et la déculottée en Europa League n’a rien arrangé.

Cet été, l’ambition de De Laurentiis était d’apporter quelques retouches dans l’effectif de Naples. Au programme, apporter de la concurrence, un banc de meilleure qualité et un ou deux titulaires de talent. Pour cela, Naples a recruté Gamberini et Behrami de la Fiorentina, Mesto du Genoa et les jeunes prometteurs Uvini (Sao Paulo), El Kaddouri (Brescia) et Insigne (De retour de prêt de Pescara), sans trop s’affaiblir, malgré le départ de Lavezzi au PSG et celui d’un Gargano – sur la pente descendante – à l’Inter.

Lire la suite de l’article sur « Euro-visions » – d’Eurosport.fr
Article publié le 28 février 2013

La Lazio a pris froid

En l’espace d’un mois, la Lazio est passée d’adversaire numéro un de la Juventus à un club éjecté du podium de la Serie A. Les Biancocelesti sont sur une pente glissante en championnat mais ont encore du souffle en Coupe d’Italie et en Europa League. C’est le paradoxe de cette Lazio, dont l’effectif un peu juste en fait plus une équipe de coups – et donc de coupes – qu’une équipe capable de tenir le rythme imposé par la Juve lors du marathon tricolore.

Il est difficile d’en demander plus à cette Lazio qui essaye de jouer sur tous les tableaux. Contrairement à Naples qui a laissé tomber les coupes de façon scandaleuse, la Lazio a le mérite de jouer tout ce qui se présente devant elle. Forcément, elle laisse des points en route. Peut-être plus que d’autres équipes, à cause de deux facteurs : l’effectif restreint et la fatigue psychologique.

Lire la suite de l’article sur « Euro-visions » – d’Eurosport.fr
Article publié le 24 février 2013

Inter – AC Milan : tout semble si prévisible, mais…

Entre un Inter qui n’en finit plus de décevoir et un Milan en pleine bourre, le derby lombard de dimanche soir paraît d’ores et déjà joué. Sauf que rien n’est jamais vraiment simple dans ces rencontres et il n’y a pas besoin de remonter bien loin pour le comprendre. Lors du dernier Inter-Milan, en mai dernier, les Rossoneri comptaient 22 points d’avance sur les Nerazzurri et se trouvaient à un point de la Juve, en pleine bataille pour le scudetto, à deux journées de la fin. La motivation était donc au top. Sauf qu’au bout d’un match spectaculaire, l’Inter s’offrait le derby 4-2 et annihilait les derniers espoirs de titre des casciavìt* !

Cette saison : rebelote ! Alors que l’Inter fanfaronnait en début de saison devant les malheurs de la bande d’Allegri, les voilà un point derrière l’AC Milan alors qu’ils en comptaient treize d’avance au bout de douze journées. Les hommes d’Andrea Stramaccioni se sont complètement écroulés depuis quelques journées, au point de devoir faire face à une situation inquiétante. Avec neuf petits points récoltés en neuf journées, le rythme intériste est celui d’un relégable et les critiques n’épargnent personne, des joueurs à l’entraîneur, en passant par le président, coupable selon certains supporters, de mettre moins d’argent à disposition pour le mercato.

Lire la suite de l’article sur « Euro-visions » – d’Eurosport.fr
Article publié le 23 février 2013

Sampdoria Gênes : du changement et un bon en avant

Dans l’univers du vin, il y a le grand cru, le premier cru et le cru classé. Cette équipe de la Sampdoria version 2012-2013 n’atteindra pas les sommets tant son début de saison a été catastrophique. Mais le club de Gênes a su profiter du passage à la nouvelle année pour reprendre ses esprits, effectuer des changements et repartir du bon pied. Et ça marche !

De la Ligue des Champions à la relégation en Serie B en quelques mois, cela arrive plus souvent qu’on ne le croit. Si Auxerre y a goûté en France et le Werder n’en était pas loin en Bundesliga, pour la Sampdoria, l’échec a été difficile à avaler. Tellement difficile qu’à la 30e journée de Serie B la saison passée, le club compte huit points de retard sur la dernière place qualificative pour les playoffs de montée. Un sprint de treize journées plus tard, la Samp accroche la 6e place, élimine le favori Sassuolo au premier tour des playoffs, puis Varese et obtient sa montée en Serie A.

Lire la suite de l’article sur « Euro-visions » – d’Eurosport.fr
Article publié le 16 février 2013