Lettre ouverte à la Série A

Cher football italien,

Je t’adore et tu le sais. Chaque semaine, je me délecte de tes matches, je scrute les faits et gestes de tes joueurs, j’admire le talent de tes stars comme de tes joueurs moins connus, je suis avec autant de bonheur un Catane-Atalanta qu’un Milan-Juve, je dissèque tes tendances et j’étudie les idées de tes entraîneurs. Je suis un amoureux de la Série A. Un inconditionnel même. Je ne suis pas Italien, mais il m’arrive même de regarder régulièrement des matches de ta deuxième division. Tu peux le voir, je suis un passionné. Pourtant, tu m’en fais voir de toutes les couleurs, tu m’as mis l’EPO, le Calciopoli et le Calcioscommesse dans les pattes, mais cela n’a pas suffi à me faire te détester. Même tes polémiques ridicules chaque semaine, souvent à base d’arbitrage, ne sont rien à côté de toutes les bonnes choses que tu me fais voir.

Lire la suite de l’article sur « Euro-visions » – d’Eurosport.fr
Article publié le 04 janvier 2013

Débrief 18ème journée Série A

À défaut d’avoir une lutte acharnée pour le Scudetto, à cause d’une Juventus inaccessible, la course aux places européennes promet des affrontements très intéressants avec cinq équipes en quatre points. À l’exception de l’Inter, toutes les équipes du top 6 ont gagné et terminent l’année en beauté. Cette 18e journée s’est conclue sur un superbe Roma-Milan (4-2). Si quinze jours après un magnifique Roma-Fiorentina (4-2), les Romains ont encore impressionné, le Milan a lui fortement déçu.

ROMA – MILAN ET LA BALADE ROMAINE – Lors de la saison 1997-1998, la première de Zeman sur le banc de la Roma, les Giallorossi avaient humilié l’AC Milan avec un score fleuve (5-0) et quatre buts lors des trente-neuf premières minutes de jeu. Samedi soir, la Roma a été à deux doigts de remettre ça, avec trois buts dans la première demi-heure et un début de match en fanfare.

Lire la suite de l’article sur « Euro-visions » – d’Eurosport.fr
Article publié le 23 décembre 2012

AS Roma – AC Milan, le temps de la reconquête

Le choc de la 18e journée oppose samedi soir les deux grandes déceptions du début de saison en Serie A. La Roma a misé sur des jeunes joueurs, a grandement renouvelé son effectif et a recruté un entraîneur très exigeant. Le début de saison compliqué s’explique donc très facilement. Même son de cloche à Milan suite au départ l’été dernier des meilleures individualités. Depuis quelques journées, les deux clubs remontent la pente, mais le retard pris en début de saison paraît difficile à combler, d’autant que l’équilibre reste fragile.

Roma – Suivre Zeman ou mourir

Zdenek Zeman. Un entraîneur particulier. Avec lui, les joueurs doivent s’adapter car lui reste fidèle à ses principes. La méthode Zeman n’a pas changé en vingt-cinq années et ce n’est pas à 65 ans qu’il changera d’avis sur comment le football doit être joué et enseigné. Ce n’est pas un homme dur mais ses méthodes le sont. Il ne pousse pas de gueulante, ne secoue personne dans le vestiaire et s’énerve rarement. En tout cas, pas physiquement, puisqu’il a toujours su lancer ses rares attaques en restant calme, décontracté et placide. Il n’est pas du genre à s’agiter pour un rien et passe l’essentiel des matches sur son banc.

Lire la suite de l’article sur « Euro-visions » – d’Eurosport.fr
Article publié le 21 décembre 2012

Débrief 17ème journée Série A

Depuis le début de la saison, je martèle à qui veut l’entendre que seule la Juve peut perdre ce championnat qui lui tend les bras. Non pas que je sois devin, mais l’effectif et le collectif turinois sont au-dessus de tous les autres. Et à chaque journée, le scénario se confirme un peu plus. Les rares fois où la Juve tend la joue, les adversaires arment leurs bras pour finalement s’auto-flageller. Aucun club ne parvient à profiter des rares moments de difficulté de la Juve et n’arrive tout simplement pas à suivre le rythme. Cette 17e journée a encore confirmé cette impression.

Lire la suite de l’article sur « Euro-visions » – d’Eurosport.fr
Article publié le 16 décembre 2012

Lazio-Inter, les frères de la Serie A

C’est une amitié de plus de trente ans qui lie à jamais la Lazio et l’Inter. Une amitié et une entente cordiale qui survivent à une rivalité sportive, certes présente, mais souvent – ou toujours – à l’avantage des Nerazzurri. Et c’est peut-être la clé de cette longévité : l’Inter joue chaque année le titre tandis que la Lazio doit miser sur un exploit pour espérer remporter un Scudetto. La rivalité sportive est, du coup, limitée et la bonne entente se propage des travées des stades aux bureaux des dirigeants, où les transferts de Biancocelesti à Milan se négocient à une fréquence régulière.

Ces dix dernières années, deux matches sont entrés dans la légende du foot italien. Le 5 mai 2002, la Lazio reçoit l’Inter qui est au coude à coude avec la Juve pour le titre de champion. Une victoire des Intéristes, et ils sont sacrés. Autant dire que l’adversaire, un ami, n’est pas le plus coriace a priori pour les empêcher d’atteindre cet objectif. Sauf que derrière un Poborsky en feu, et en colère de voir tout un stade supporter l’Inter, la Lazio s’impose (4-2) et prive l’Inter du titre, revenant à la Juve. Huit ans plus tard, rebelote, la Lazio reçoit l’Inter qui joue le titre avec l’ennemi juré des Biancocelesti, la Roma. Dans une parodie de match de football et avec un stade acquis à la cause des Nerazzurri (banderoles, chants), l’Inter s’impose tranquillement et finit par remporter le Scudetto.

Lire la suite de l’article sur « Euro-visions » – d’Eurosport.fr
Article publié le 12 décembre 2012